AU MOINS, GRÂCE AU BREXIT, L’EUROPE INNOVE

Initialement publié dans L’Echo.

De l’aveu de certains fonctionnaires européens, on constate désormais un “effet Brexit” qui permettra de mieux aborder les prochaines négociations internationales.

Ce n’est probablement pas qu’un “au revoir”. Les adieux des députés européens britanniques et l’approbation par le Parlement européen de l’accord du Brexit mercredi 29 janvier marquent un tournant irréversible. Pourtant, derrière la perte et les turbulences à prévoir, le divorce n’aura pas que des effets négatifs. L’Europe pourrait en ressortir plus forte.

Ces 24 derniers mois de négociation ont été harassants pour les institutions européennes. On ressort des épreuves amoindri ou renforcé. Qu’en est-il pour l’Union?

La “méthode Barnier” aura marqué une évolution non prévue mais bénéfique de coopération entre les 27 États membres, la Commission européenne et le Parlement. Cette méthode, imprimée par le négociateur en chef du Brexit pour l’UE, le Français Michel Barnier, a introduit deux ruptures durables.

Lire la suite de l’article